Bouger plus pour vivre mieux

Bouger plus pour vivre mieux

Bouger plus pour vivre mieux

Par la docteure Niki Fitzgerald, psychologue auprès du Centre de toxicomanie et de santé mentale

Nous avons tous vu les gros titres clamant que rester assis présentait les mêmes effets nocifs que la tabagie. Nous savons que nous devrions bouger davantage pour garder le contrôle de notre poids, de notre tension artérielle et de notre cholestérol, pour réduire le risque de développer du diabète et certains cancers, et pour préserver la solidité de nos os et de nos muscles. Mais lorsque le simple fait de venir à bout de sa journée ressemble à un épisode de The Amazing Race, lʼidée d'ajouter une activité de plus à un emploi du temps déjà surchargé peut sembler décourageante.

En tant que maman qui travaille, je sais qu’il faut beaucoup jongler entre le physique et le mental pour essayer de concilier carrière et vie de famille. Cela étant dit, depuis que j’ai des enfants, je prends toujours le temps de courir, de nager et de faire du vélo. Il n’y a pas si longtemps, jʼai même participé à mon premier triathlon.

Je ne suis pas une superfemme.  Je suis une psychologue clinique qui connaît lʼimportance de la corrélation entre l’exercice physique et la santé mentale.  Si lʼexercice physique est fantastique pour le corps, il l’est tout autant pour l’esprit. Les études nous disent que l’exercice peut être aussi bénéfique que des médicaments et une psychothérapie pour traiter les dépressions légères à modérées. Pour ma part, je trouve que psychologiquement, faire de lʼexercice revient à appuyer sur mon bouton de «réinitialisation» personnel.

Faire régulièrement de l’exercice a également une incidence positive sur le régime alimentaire et le sommeil, lequel est souvent perturbé et agité lorsque nous sommes stressés.  Plus nous sommes stressés, plus nous risquons de faire des erreurs ou de prendre de mauvaises décisions.

De plus, il se répercute positivement sur le fonctionnement du système immunitaire : ceux qui font régulièrement de l’exercice courent moins de risques de tomber malades en attrapant un rhume et ils s’en remettent plus rapidement.  Avec deux jeunes enfants qui fréquentent la garderie, jʼai besoin d’un système immunitaire robuste pour lutter contre tous les microbes qui en proviennent.

L’exercice contribue même à réduire les effets du vieillissement, comme la perte de masse musculaire et le ralentissement du métabolisme. À ceux qui disent qu’ils n’ont pas le temps de faire de l’exercice, je réponds que je nʼai pas le temps de ne pas en faire. 

L’exercice est également bon pour votre carrière.   Une étude de 2004 a montré que les employés qui s’entraînent sont plus productifs, moins stressés par leur volume de travail et plus aptes à gérer les échéances. En outre, il améliore l’apprentissage, la mémoire et la capacité de se concentrer, et il augmente la vivacité et le niveau d’énergie, tous ces éléments améliorant la prise de décisions.

L’exercice nous permet de mieux affronter le stress et, en fin de compte, d’être plus résistants. Grâce à lui, vous vous sentez plus sûr de vous, ce qui se répercute sur la perception et les premières impressions que les autres ont de vous.

Enfin, je crois fermement que faire de l’exercice fait de moi un meilleur parent et me permet de montrer l’exemple à mes enfants, en particulier à ma fille.   À force de nous voir, mon mari et moi, nous entraîner de manière compétitive, nos enfants se sont décidés à poser leurs appareils électroniques pour se mettre au sport également.

Alors, la prochaine fois que vous vous demanderez si vous devriez essayer de «trouver le temps» pour commencer à vous entraîner, concentrez-vous plutôt sur toutes les manières dont l’exercice peut aider votre corps et votre esprit, et lancez-vous. Les bienfaits que vous en retirerez en feront incontestablement un temps bien employé!